CHRISTOPHE BIGOT SATISFAIT DE L’ETAT D’AVANCEMENT DES TRAVAUX

5

L’Ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot a visité hier, mercredi 13 décembre, les chantiers du projet Train Express Régional (Ter), en compagnie du directeur général de l’Apix, Mountaga Sy, et des entreprises concernées par le projet. Au terme de cette visite, le diplomate français s’est réjoui du bon déroulement des travaux.

En visite hier, mercredi 13 décembre au niveau des chantiers du projet Train Express Régional (Ter), l’Ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, a constaté de visu l’état d’avancement des travaux du Ter qui sera livré le 14 janvier 2019. «Je vois qu’on est à la phase d’exécution concrète sur le terrain. Ce que j’ai vu témoigne d’une mobilisation très forte à la fois des entreprises françaises et sénégalaises. La France est très attentive à l’état d’avancement de ces travaux du projet pour qu’il puisse être livré pour le 14 janvier 2019. Le Ter est un des principaux chantiers de la coopération entre la France et le Sénégal et c’est loin d’être le seul. Nous sommes fiers de l’état d’avancement des travaux», a-t-il indiqué.

Selon M. Bigot, le Ter va révolutionner le transport dans la région de Dakar, en offrant aux voyageurs les conditions de déplacement totalement différentes de celles d’aujourd’hui, en terme de sécurité, de confort et de temps. Il va aussi, poursuit-il, changer la manière dont on envisage la relation entre sa résidence et son lieu de travail. «Tout cela va apporter des fruits considérables. Nous sommes fiers d’avoir été choisi par le président Macky Sall pour mettre en œuvre ce projet», a-t-il dit.

Le directeur général de l’Apix, Mountaga Sy, renseigne qu’à présent un taux de 98% d’indemnisation des impactés a été atteint au niveau du département de Dakar. «Les emprises sont libérées de 7,5 km sur le département de Dakar et 15 km sur le département de Rufisque. Soit à peu prés 22,5 km de linéaire sur 36 km. A date, sur le département de Dakar, nous avons atteint un taux de 98% d’indemnisation des libérations d’emprises. Nous sommes rassurés. Les défis sont majeurs. Il faut les tenir», a-t-il soutenu.

Par ailleurs, le directeur de l’’Apix informe que pour ce qui est du département de Pikine, qui est une zone de forte densité, les indemnisations et libérations d’emprises sont en cours. «Avec l’aide du gouverneur et de l’administration, nous avons mis en place des schémas opérationnels, en impliquant les jeunes des quartiers et les régulateurs sociaux, pour pouvoir accélérer l’adhésion des populations sur le processus et aider les personnes impactées par le projet, à régulariser leur situation administrative afin qu’elles puissent être normalement indemnisées», a-t-il fait part.




Laisser un commentaire