ACTUALITESFAITS DIVERS

Chambre criminelle: Le procès d’une trentaine de présumés terroristes renvoyé au 14 février

Le procès d’une trentaine de personnes actuellement en détention pour des accusations liées au terrorisme qui devrait s’ouvrir ce mercredi 27 décembre à la Chambre criminelle de Dakar, a été renvoyé au 14 février prochain. Parmi elles, l’imam Alioune Badara Ndao, dont l’absence de jugement après plus de deux ans de détention était dénoncée par les organisations de défense des droits de l’homme.

En réalité, selon une source proche du parquet de Dakar, se sont trois affaires qui devraient être jugées en audience spéciale ce mercredi au Palais de justice de Dakar. Tout d’abord, il y a le dossier de 29 personnes qui sont poursuivies pour 4 chefs d’accusation, dont celui d’association de malfaiteurs en relation à une entreprise terroriste.

Ces accusés seraient liés, explique toujours la même source, à l’affaire dite de l’imam Ndao, un responsable religieux arrêté dans la ville de Kaolack en octobre 2015 et soupçonné d’appartenir à un réseau lié à Boko Haram.

La deuxième affaire concerne Ibrahima Ly, franco-sénégalais arrêté en mars 2015 et présenté comme un recruteur de djihadistes.

Enfin, il y a le cas d’Assane Kamara, étudiant au Canada, arrêté en 2016 lors d’un séjour au Sénégal. Pour un procès équitable, chacun des accusés s’est vu attribuer un avocat commis d’office.

Certains, comme l’imam Ndao, sont également assistés de conseils juridiques qui ont suivi le dossier depuis plus longtemps et étaient présents lors de certains interrogatoires.

Toutes ces affaires, dont l’instruction a parfois duré plusieurs années, ont donc été réunies pour être jugées ensemble. Un regroupement qui interpelle les associations de défense des droits de l’Homme, pour qui la plupart des délits à l’ordre du jour – notamment celui d’apologie du terrorisme – ne sont pas assez clairement définis dans les nouvelles dispositions légales introduites par le Sénégal pour juger les affaires de terrorisme.

Related Articles

Laisser un commentaire

Close