ACTUALITESPolitique

LES TENORS DE L’APR BOYCOTTENT BENOIT SAMBOU

Envoyé par le chef de l’Etat en vue de réconcilier les responsables de son parti, miné par la division au niveau du département de Kaolack, l’émissaire du chef de l’Etat, Benoît SAMBOU s’est adonné à un exercice de pur formalisme, car aucun des principaux concernés n’a daigné faire le déplacement.

C’est par un flop que s’est terminée la mission commando de réconciliation des apéristes de Kaolack confiée à Benoit Sambou. C’est donc dire que les démons de la division au sein de la formation marron-beigne n’ont pas dit leur dernier mot à Kaolack. Le signe «d’une impossible réconciliation» vient, une nouvelle fois, d’être administré par les responsables apéristes de la capitale du Saloum qui ont boycotté l’émissaire du chef de l’Etat, Benoît Sambou. Le président de la Commission nationale du dialogue des territoires (Cndt) a pratiquement prêché dans le désert.

La réunion qui s’est tenue à la Chambre de commerce de Kaolack a été boycottée par les responsables apéristes de la zone. Aucun responsable n’a daigné faire le déplacement. Diène Farba Sarr, Mariama Sarr, Awa Guèye, Me Nafissatou Diop, Baba Ndiaye, pour ne citer que ceux-là, ont brillé par leur absence à la rencontre.

Pour sauver les meubles, le président de la Cndt a été obligé de faire un monologue. Dans une allocution furtivement lue devant les 14 délégués communaux du département et 5 délégués de la Cojer, Benoit Sambou a appelé à «l’unité et à la réconciliation ». En dépit du boycott dont il a fait l’objet, l’ancien ministre de la Jeunesse s’est dit «satisfait de sa mission à Kaolack».

Zones d’ombres

Si l’émissaire du chef de l’Etat se gargarise d’avoir mené à bien la mission qui lui a été assignée, ce n’est pas le sentiment du responsable départemental de la Convergence de la jeunesse républicaine (Cojer) de Kaolack, Abdoulaye Diop. D’abord, ce dernier déplore le fait que beaucoup de responsables n’aient pas fait le déplacement. L’autre zone d’ombre, selon lui, c’est que les jeunes de Kaolack sont laissés en rade par le Président Macky Sall contrairement aux jeunes de Fatick, de Thiès, de Ziguinchor et Dakar. «Jusqu’à présent, il n’y a aucun jeune promu», peste Abdoulaye Diop. A l’en croire, beaucoup de jeunes et de responsables menacent de quitter l’Apr avant l’élection de 2019 si Macky Sall ne répond pas à leurs préoccupations. «Le président de la République doit recevoir les responsables de Kaolack pour échanger avec eux. Le troupeau est égaré. Chacun travaille de son côté», soutient le responsable de la Cojer.

Related Articles

Laisser un commentaire

Close