ACTUALITESPolitique

Mondial 2018: la presse sénégalaise n’aura droit qu’à 20 accréditation

Ce sera carabiné pour la presse sénégalaise qui ne bénéficiera que de vingt (20) accréditations pour laCoupe du Monde 2018 en Russie, a rapporté l’Association Nationale de la Presse Sportive (Anps) en pointde presse ce lundi à la Maison de la presse.

 

« Nous avons droit à 20 accréditations dont 15 pour la presse écrite (site, quotidien, magazine). Ce n’est pas l’ANPS qui l’a décidé mais laFIFA. Un code ne peut pas être utilisé par deux journalistes, c’est pourquoi, nous avons décidé un certain nombre de critères parce qu’il y a eu beaucoup de demandes comme vous pouvez l’imaginer. En 2002, nous avions le même quota, c’est pareil pour cette année. Mais, entre temps, nous avons vu que beaucoup d’organes de presse ont été créés », a révélé le nouveau président , Abdoulaye Thiam.

 

Codes, presse écrite 15, reportersphotos 05

 

Les critères à remplir pour avoir cescodes sont listés par l’Anps:  » Il faut d’abord que le reporter soit « un journaliste sportif » travaillant dans « un organe de presse » (magazine, quotidien, site, freelance). C’est pareil pour « les reporters photographes. Il faut avoir un compte dans l‘espace Media de la FIFA. Mais, si un code est donné à quelqu’un qui ne disposepas d’un compte dans l’espace Media de la FIFA, il ne pourra pas avoir accès au formulaire pour pouvoir s’accréditer. Donc, obligatoirement, il faut que le journaliste nous présente son compte dans l’espace Media de la FIFA. Chaque organe n’a droit qu’à un code, en raison de la demanderéduite », énumère le journaliste qui ajoute que « l’administrateur ou du Directeur de la Publication, reconnaisse qu’il va mettre son reporter dans de bonnes conditions, une fois en Russie ».

 

Caution non remboursable

 

« Le reporter doit déposer unecaution  d’un millions de francs CFA au niveau de l’Anps au plus tard le 20 janvier 2018 et qui sera non remboursable. Cette somme sera remise au journaliste une fois en Russie. C’est une sorte de garantie. Nous avons pris ces dispositionsparce que lors des précédentes éditions, nous nous sommes rendus compte que des journalistes ont désisté au dernier moment »,  a poursuivi Abdoulaye Thiam, indiquant que cinq (05) millions francs CFA suffiront au reporter qui souhaite couvrir la compétition.

Related Articles

Laisser un commentaire

Close