LES NEGOCIATIONS ACHOPPENT SUR L’INDEMNITE DE LOGEMENT

L’indemnité de logement a été le point d’achoppement de la réunion d’évaluation, hier, des protocoles d’accord signés, depuis 2014, entre l’Etat et les syndicats d’enseignants.

C’est le Premier ministre, en personne qui a tenu à présider la rencontre. Pour autant, les syndicats d’enseignants sont sortis, au terme, d’une réunion marathon avec le gouvernement à la Primature, avec quelques motifs de satisfactions. Sur les 30 points qui ont été à l’ordre du jour de la réunion d’évaluation, les 28 ont pu faire l’objet de consensus. Les négociations ont buté sur la question de l’indemnité de logement.

C’est le porte-parole du gouvernement, Seydou Gueye qui a fait face à la presse, après la réunion, pour faire le point. «Le président de la République a décidé de mettre 12 milliards de francs à compter du mois de janvier 2019 pour la revalorisation de cette indemnité de logement rapportée à la population concernée, ce sera de l’ordre de 10%», a-t-il déclaré. Il Pajoute que le gouvernement a pris l’engagement de satisfaire certaines revendications des enseignants. «L’Etat a pris l’engagement de payer les reliquats concernant la participation aux examens dès lundi dont le montant est estimé à 211 millions», rassure-t-il.

Le gouvernement a pris aussi la décision d’apurer les dossiers en stock au ministère de la Fonction Publique. A cet effet, le porte-parole du gouvernement affirme qu’une somme de 32 milliards est dégagée par le président de la République pour le paiement des rappels. Aussi, promet-il, l’accélération de la dématé- rialisation du processus et sa décentralisation. Pour ce qui est de l’habitat social, Seydou Guèye annonce un budget de 5,3 milliards pour viabiliser les terrains destinés aux enseignants à Ziguinchor et Fatick, dans les Zones d’aménagement concerté (Zac).

Toutefois, du côté des syndicats d’enseignants, l’on trouve cette revalorisation en deçà de leurs attentes. Le porte-parole du jour des syndicats d’enseignants, Saourou Sène, secrétaire général du Saems, a affirmé que «sur la question du régime indemnitaire le Premier ministre a indiqué clairement qu’il ne pouvait pas, pour le moment, prendre des engagements». Et d’ajouter : «Le seul engagement que nous avons noté sur ce plan et qui est très largement en deçà de nos préoccupations, c’est l’indemnité de logement sur lequel, le gouvernement pense pouvoir mettre une augmentation de 10% à partir de janvier 2019». En outre, le secrétaire général du Saems qui a parlé au nom de ses collègues, a indiqué que «par rapport au régime indemnitaire, nous sommes restés sur notre faim, car s’ils disent vouloir augmenter juste 6 000f sur les indemnités de logements nous disons que nos attentes n’ont pas été satisfaites».

Les responsables des syndicats d’enseignants vont se retrouver très prochainement pour examiner les propositions du gouvernement. A l’issue, de leur plénière, ils vont donner leurs objections. Par ailleurs, le Premier ministre a donné rendez-vous aux syndicalistes le 19 avril prochain pour faire l’évaluation des engagements du gouvernement.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close