Me Amadou Aly Kane : « Le procès de Khalifa Sall et Cie repose sur un quiproquo »

Selon l’avocat Me Amadou Aly Kane qui est par ailleurs membre de la Radho, le Tribunal correctionnel de Dakar devrait surseoir à statuer dans l’affaire opposant Khalifa Sall et Cie au ministère public. « Lorsqu’il est question de la gestion financière des deniers publics, il y a un juge financier qui s’appelle la Cour des comptes. C’est à lui d’examiner les comptes publics », a-t-il déclaré.

C’est la raison pour laquelle, il estime que le procès de Khalifa Sall et de ses co-prévenus repose sur un quiproquo juridique et judiciaire. « Aujourd’hui, on parle de pièces justificatives qui remontent de la période de 2011 à 2015. Or, ces pièces, elles se trouvent dans le compte de gestion déposé à la Cour des comptes par les comptables publics c’est à dire les différents receveurs municipaux qui se sont succédés à la ville de Dakar », a notamment souligné la robe noire.

Dans la foulée, Me Amadou Aly Kane a indiqué que ceux qui ont livré Khalifa Sall et Cie à Dame justice sont allés un peu trop vite en besogne. « La justice pénale ne peut pas se prononcer avant la justice financière, c’est-à-dire, la Cour des comptes », a-t-il rappelé.

Pour Me Amadou Aly Kane, au stade actuel de la procédure, il est prématuré de parler de faute de gestion encore moins d’infraction. Ainsi, pour une bonne administration de la justice, notre interlocuteur plaide la levée de tous les mandats de dépôt qui ont été décerné aux prévenus. « Si la Cour des comptes estime en examinant les comptes des percepteurs municipaux qu’il y a des actes qui peuvent engager leurs responsabilités pénales, le Président de la Cour des comptes peut alors saisir le ministère de la justice pour d’éventuelles poursuites », a-t-il conclu.

(INFO: DAKAR HEBDO)

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close