Le Cnoss offre une vingtaine de bourses aux acteurs sportifs

Le comité national sportif sénégalais (CNOSS) a attribué, jeudi, au total dix-neuf bourses aux acteurs sportifs dont douze d’appui technique et de qualification à autant de fédérations et sept à des athlètes pratiquant des sports individuels.

Les sept bourses olympiques en direction des JO Tokyo 2020 financées par la solidarité olympique sont destinées à des athlètes dont les six sont déjà connus et le dernier sera identifié « dans une semaine », a indiqué le secrétaire général du CNOSS, Seydina Diagne.

Les bénéficiaires de ces bourses individuelles d’un montant unitaire de 37 000 dollars par an (environ 19 millions FCFA) sont Mbagnik Ndiaye (judo), Jean Pierre Bourhis (canoë et kayak), Adama Diatta et Anta Sambou (lutte), Moustapha Kama (taekwondo) et Amadou Ndiaye (Athlétisme). Le septième bénéficiaire sera choisi par le comité technique du CNOSS.

Par ailleurs, dix fédérations sportives bénéficieront d’une bourse d’appui technique, destinée à faire financer une formation ou un stage pour des entraîneurs. Ces bourses d’une valeur comprise entre 10.000 et 15.000 dollars (5 et 7 millions FCFA) sont distribuées aux fédérations « pour les appuyer dans leur mission de formation des entraîneurs et techniciens » afin de rehausser le niveau de la discipline sportive, a expliqué M. Diagne.

Les fédérations bénéficiaires (Athlétisme, natation, canoë, cyclisme, karaté, golf, pentathlon, rugby, tir à l’arc et triathlon) devront soumettre un plan de formation au comité olympique qui, après validation, procédera au financement de l’activité, a-t-il dit.

La bourse destinée au financement des activités d’un sport collectif est attribuée à la fédération sénégalaise de handball. Elle a été reconduite en faveur des handballeuses « qui ont fait beaucoup de progrès et qui peuvent se qualifier pour les prochaines joutes olympiques », a souligné le secrétaire général du Comité olympique national.

Une dernière bourse, dite de développement et qui consiste à financer le séjour d’un expert de niveau mondial pour « une durée de 3 à 4 mois pour aider la fédération à mieux structurer son développement » est attribuée au comité national provisoire de gymnastique.

Au total, ce sont sept athlètes et une fédération sportive qui bénéficient de bourses olympiques, onze autres entités sportives bénéficiant d’appui technique et de développement.

Le Comité olympique qui gère cet appui de la solidarité olympique (un programme de financement du comité international olympique) mettra pour sa part et « sur fonds propres des appuis financiers dans le cadre de son programme Élite », a fait noter Seydina Diagne.

APS

Related Articles

Laisser un commentaire

Close