Affaire Imam Ndao et Cie: la défense craint un procès inéquitable

Dans une salle d’audience sécurisée par des hommes armés, le quartier du tribunal était entièrement bouclé le 14 février lorsque le renvoi de ce procès qui s’annonce long et complexe a été annoncé, pour des raisons techniques.

Un nouveau juge, Samba Kane, vient d’être nommé. Il remplace au pied levé Malick Lamotte qui préside en ce moment le procès de Khalifa Sall. Un procès qui doit justement reprendre demain matin, dans la même salle d’audience, l’immense salle numéro 4 du palais de Justice de Dakar.

Toute la matinée, devant un millier de personnes, l’audience a également été très technique. Certains avocats ont par exemple expliqué qu’ils ne pouvaient pas, faute d’autorisation, rendre visite à leurs clients en prison. D’autres, qu’ils n’avaient pas encore reçu le dossier qui doit être transmis sous forme numérique.

Autant d’éléments qui font craindre aux avocats de la défense un procès « pas équitable » pour les prévenus. Ils sont plus de 31 soupçonnés d’actes graves : associations de malfaiteurs en relation à une entreprise terroriste, financement du terrorisme. L’audience de leur procès a été fixée au 14 mars prochain.

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close