Procès de la Caisse d’avance: L’État réclame 6,830 milliards Cfa à Khalifa Sall et Cie

Les prévenus dans l'affaire dite de la Caisse d'avance de la Mairie de Dakar risquent gros. Si le tribunal suit les avocats de l'État, le Député-Maire de Dakar et ses complices présumés seront dépouillés de tous leurs biens. Et ce, pour réparer le préjudice moral et matériel qu'ils auraient fait subir à l'État du Sénégal. Ce préjudice, l'État l'a chiffré via ses avocats à 6,830 milliards Cfa.

Le procès de Khalifa Sall et Cie a atteint sa vitesse de croisière. Les avocats de l’État du Sénégal sont montés hier au créneau, au 15ème jour de ce marathon judiciaire. A les en croire, les prévenus ont tout simplement roulé l’État du Sénégal dans la farine de 2011 à 2015 en usant de manœuvres frauduleuses pour faire main basse sur la bagatelle de 1,830 milliard Cfa.

C’est la raison pour laquelle Me Moussa Félix Sow, a réclamé pour le compte de l’État des dommages et intérêts d’un montant de 6,830 milliards de Cfa pour tous préjudices confondus. Convaincu de la culpabilité des prévenus, Me Baboucar Cissé a demandé au Tribunal d’entrer en voie de condamnation à leur encontre.

Pour la robe noire, les faits d’escroquerie, d’association de malfaiteurs, de blanchiment de capitaux et de détournement de deniers publics entre autres sont constants. Il en veut pour preuve, la confection de fausses factures et de faux procès-verbaux de réception de mil et de riz sur lesquels les prévenus s’appuyaient pour disposer à la fin de chaque mois la rondelette somme de 30 millions Cfa.

Très en verbe, l’avocat de l’État du Sénégal, a campé sur sa position en déclarant à qui voulait l’entendre que la Caisse d’avance de la Mairie de Dakar, ne saurait servir de support pour abriter des fonds politiques. « Il y avait une véritable organisation mafieuse à la ville de Dakar », a-t-il souligné. S’engouffrant dans cette brèche, le plus teigneux des avocats de l’État, en l’occurrence Me Yérim Thiam a indiqué qu’en réalité, ces fameux 30 millions Cfa, constituaient une sorte de sur-salaire pour l’édile de la Capitale.

« En réalité Khalifa Sall s’est octroyé un sur-salaire de 30 millions Cfa », a-t-il soutenu. Dans la foulée, il s’est insurgé contre l’usage des fonds publics à des fins personnelles. « L’État injecte des milliards dans les collectivités locales notamment à la Mairie de Dakar. Pendant ce temps, certains s’amusent avec cet argent », a en outre déclaré Me Yérim Thiam.

Dans ses effets de manches, il a même raillé les témoins qui avaient été cité à comparaître par la défense. « Ce sont des faux témoins », a-t-il martelé. Auparavant, Me Thomas Amico, l’avocat français de l’État, a indiqué que le faux, a servi d’écran pour dissimuler le détournement de deniers publics dans cette affaire. Enfonçant le clou, Me Samba Bitèye a tout simplement « fusillé » le Maire de Dakar et son Directeur administratif et financier  (Daf).

« Les véritables chefs d’orchestre dans cette affaire, sont Khalifa Sall et Mbaye Touré », a-t-il dit. Le procès va se poursuivre  aujourd’hui, toujours à la salle 4 du Palais de justice Lat Dior de Dakar. Il sera marqué par les plaidoiries des avocats de la ville de Dakar suivi du réquisitoire de feu tant attendu du maître des poursuites Serigne Bassirou Guèye. Ce grand Oracle du Procureur de la République aura lieu dans l’après-midi. 

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close