Tout sur la fraude massive au Bac : Le non-lieu contesté et porté devant la Chambre d’accusation

Libération est en mesure de révéler que le parquet de Dakar a fait appel contre le non-lieu prononcé par le Doyen des juges en faveur des trois agents de l’Office du Bac écroués dans le cadre de l’affaire de fraude qui a entaché l’examen 2107 et même celui de 2016. Le sort de ces derniers va donc se jouer devant la Chambre d’accusation. Révélations sur une rocambolesque affaire.

L‘enquête débutée conjointement entre les forces de sécurité de la DIC, de Dakar-Plateau, Tivaouane, de Kaolack et Diourbel a pu permettre la main sur les cerveaux des réseaux à savoir : Mohamed Ben Abdallah Mbaye alias Ben, Yémou Diouf, Mouhamed Sarr, Oumar Dieng, Baye Talla Diallo, Ndew Badiane, Mandao Kassé et Amacodou Ndiaye.

Procédé : les envois se faisaient par WhatsApp et le fil saisi par les enquêteurs débute avec les soupçons fondés du professeur de philo qui aura, la veille des examens, reçu un des sujets via Mouhamed Sarr. 46 arrestations seront ainsi effectuées dont 23 candidats au Bac 2017, 3 bacheliers 2016 et 16 autres personnes dont des étudiants, un proviseur, un prof, des stylistes, entre autres.

La suite des investigations a conduit à l’arrestation de Baye Talla Diallo et de Adji Ndiaye qui ont été cités comme piliers essentiels du réseau des fuites au Bac. Le proviseur de Kahone est aussi tombé, lui qui vendait les épreuves entre 40.000 et 50.000 FCFA.
Interpellés, une partie des mis en cause, dont : Dame Lo, Adle Guiro, Abdallah Mbaye, Mame Diarra Niang, Abdoulaye Ndour, Ndew Badiane, Papa Oumar Mboup, Mamadou Thiam, Abdoul Aziz Tall, Ngor Sarr, Binetou Ndiaye, Paul Baba Khamade, a catégoriquement nié les faits qui leur sont reprochés. L’autre partie, elle, a partiellement reconnu les chefs d’inculpation retenus en son encontre.

Dans son ordonnance, le doyen des juges estime qu’il n’y a aucune preuve contre les agents de l’Office du Bac en faveur de qui, il a ordonné un non-lieu qui fait l’objet d’un appel du parquet. Par contre, le magistrat a demandé le renvoi en correctionnel de Abdoulaye Ndour puisque les réquisitions ont permis d’établir des contacts formels entre lui et les candidats ayant versé de l’argent. Le professeur est aussi pour blanchiment de capitaux, avec lui 37 autres personnes.

SENENEWS

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close