[En direct] Attaque de Ouagadougou: plusieurs assaillants «neutralisés»

Des tirs ont été entendus ce vendredi matin dans la capitale du Burkina Faso, dans le quartier de l’ambassade de France et de la primature, ainsi que dans le quartier de l’état-major des armées. Les dernières informations de différents départements du gouvernement burkinabè parlent de plusieurs assaillants « neutralisés ». L’entourage du ministre français des Affaires étrangères estime que « la situation est sous contrôle ».

Les horaires sont donnés en heure de Paris (TU +1)

13h58 : « La situation est sous contrôle » à l’ambassade de France et à l’Institut français de Ouagadougou, selon l’entourage du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

13h45 : Le ministère burkinabè de la Défense dit que trois autres assaillants ont été tués dans l’attaque contre l’état-major.

13h40 : Selon le service d’information du gouvernement burkinabè, quatre assaillants ont été « neutralisés », les attaques visaient l’ambassade de France et l’état-major des armées.

13h35 : Le correspondant de RFI sur place évoque des trous de balles sur les murs de l’ambassade française et sur les jeeps à l’entrée du bâtiment, ainsi qu’un véhicule calciné. Les forces de sécurité ont encerclé l’ambassade. Il évoque également une forte détonation venant de l’intérieur, quelques minutes auparavant. le périmètre est bouclé.

13h30 : L’Elysée a indiqué à l’AFP que le président français Emmanuel Macron est « tenu informé en direct par ses équipes de l’évolution de la situation ». « Les ressortissants français présents à Ouagadougou doivent suivre les instructions de l’ambassade, en restant confinés », a déclaré l’Elysée.

h20 : Actuellement confiné dans les locaux de son lieu travail, près de l’état-major, un témoin français revient sur ce qu’il a entendu.

« Une grande explosion, le bâtiment entier a tremblé, certaines vitres se sont cassées. Et s’en est suivi rapidement quelques tirs d’armes automatiques. La plupart des gens sont rapidement descendus au sous-sol pour se protéger. Certaines personnes qui étaient à l’institut français sont venues se réfugier aussi. Apparemment ils ont été carrément soufflés par l’explosion, sont tombés de leur chaise. »

« Le calme est revenu, les gens ont pu retéléphoner un peu autour d’eux. Les gens sont plutôt calmes. On est assis dans les couloirs en attendant de savoir si on peut être libérés et rentrer à nos hôtels ou chez nous. »

13h : Un témoin dans le quartier de l’état-major raconte : « On a entendu une explosion (…) et quelques secondes après on a entendu des tirs. Donc c’est là qu’on a pensé à une attaque. Et effectivement, après on a vu une colonne de fumée monter à partir de l’état-major. Donc les gens dans la rue, certains se rapprochaient pour voir ce qu’il se passait et d’autres fuyaient. Nous on s’est cloitrés dans les bureaux. Les tirs se sont calmés depuis mais il y a toujours des tirs sporadiques. »

12h50 : Après avoir publié plus tôt dans la matinée un message indiquant  qu’une attaque avait lieu à l’ambassade et l’institut français, l’ambassade de France revient sur sa version en précisant sur Facebook qu’il n’y avait « pas de certitude à ce stade sur les lieux visés. »

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close