TRAITE DE PERSONNES DEUX CHINOIS ARRÊTÉS

Deux Chinois, J. Li et G. Fu, ont été déférés au parquet par la Brigade des mœurs de la Sûreté urbaine de Dakar. Ils sont accusés de traite de personnes et d’entretenir un réseau de prostitution clandestin.

Selon l’enquête, retracée par L’AS, les mis en cause avaient aménagé des appartements à Soumbédioune, Médina et Gueule Tapée pour les passes de leurs clients, essentiellement des asiatiques.

Les filles venaient de la Chine. Deux d’entre elles ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête. Il s’agit de J. Guo, 41 ans, et L. Wang, 33 ans. Face aux enquêteurs, elles ont chargé Li et Gu avant de revenir sur leurs dépositions, craignant, selon un pronostic de L’AS, des représailles de la communauté chinoise.

La première a déclaré être venue au Sénégal via une société de recrutement basée en Chine. Celle-ci, a-t-elle indiqué, prélevait une commission sur chaque prostituée. La seconde, elle, a confié aux policiers que c’est G. Fu qui lui a payé le billet pour le Sénégal et promis un emploi de serveuse dans un bar. Elle finira dans la prostitution.

Selon L’AS lorsque J. Guo et L. Wang ont réclamé leurs passeports- confisqués dès leur arrivée à Dakar-, Li et Fu leur ont demandé de rembourser d’abord les frais engagés pour leur voyage au Sénégal.

Les mis en cause ont balayé ces accusations. Affirmant que les deux filles sont venues au Sénégal de leur propre chef. Ce, même si G. Fu reconnaît leur avoir acheté leurs billets d’avion. J. Li, pour sa part, a juré que les filles sont serveuses dans son bar.

Le journal signale que les investigations se poursuivent pour tirer cette affaire au clair.

Auteur: Seneweb

Related Articles

Laisser un commentaire

Close