MADRID VA ABRITER DES ASSISES DE LA DIASPORA SÉNÉGALAISE (AMBASSADEUR SORY KABA)

(APS) – Les autorités sénégalaises ont convenu avec celles municipales de Madrid du principe de tenir des assises de la diaspora sénégalaise dans la capitale espagnole à une date qui reste à être déterminé, a-t-on appris de l’ambassadeur Sory Kaba.

L’équipe municipale de la capitale espagnole « a accepté notre proposition de tenir des assises de la diaspora à Madrid. On n’a pas encore retenu de date mais l’idée et le principe sont déjà retenus et nous travaillons sur les termes de référence (TDR) pour que la date et son contenu soient fixés et que tout le monde en ce qui le concerne puissent jouer sa partition », a révélé M. Kaba, directeur général des Sénégalais de l’extérieur, dans un entretien avec l’APS.

De telles assises devraient permettre aux autorités municipales de Madrid de nouer « un dialogue permanant » avec les migrants et la partie sénégalaise qui compte partir de cette initiative pour « mettre en place un certain nombre de stratégies d’accompagnement » en direction de ce territoire étranger.

Selon Sory Kaba, le maire de Madrid, « sautant sur l’occasion, nous dit d’ailleurs qu’il est prêt à se mettre en coopération décentralisée avec une commune pour expérimenter les démarches ».

« Cela veut dire qu’aujourd’hui, de la problématique de la migration, on débouche sur d’autres questions (…) », a fait valoir le directeur général des Sénégalais de l’extérieur qui s’entretenait des suites du meurtre de deux ressortissants sénégalais à Madrid.

Un autre Sénégalais, Ousseynou Mbaye, blessé par les policiers, est décédé le lendemain des suites de ses blessures, après avoir reçu un projectile lors d’une manifestation de protestation contre la mort de Mame Mbaye Ndiaye, selon la presse sénégalaise.

L’ambassadeur d’Espagne au Sénégal, Alberto Virella, réagissant à ce drame, a fait part de ses regrets et présenté ses condoléances aux familles des victimes, le 20 mars dernier, au cours d’une conférence de presse.

Le directeur général des Sénégalais de l’extérieur, Sory Kaba note de son côté que « pour la première fois », à la suite d’un meurtre commis sur des ressortissants sénégalais, « l’ambassade du pays concerné est convoqué par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur ».

Par la suite, une mission a été « dépêchée expressément aux côtés du pays d’accueil où le meurtre a été commis pour rencontrer en 48 heures et autorités municipales et autorités policières et autorités judiciaires pour en convenir avec elles ».

« Cela montre déjà la volonté forte portée par l’autorité sénégalaise à un haut niveau avec toute la dextérité pour dire aux uns et aux autres : plus jamais ça », a poursuivi Sory Kaba.

« Une fois à Madrid, au nom du président (de la République), au nom du ministre (des Affaires étrangères), nous avons dit au maire, à l’équipe municipale, nous avons dit aux autorités policières que nous ne souhaitons pas que les relations diplomatiques entre les deux pays soient ternies par des actes isolés (…) ».

« Les responsabilités sont certainement partagées parce que les Sénégalais sont interdits de vendre à la sauvette dans les rues à Madrid », a signalé l’ambassadeur Sory Kaba.

Le maire de Madrid « nous l’a dit sur un ton autoritaire et nous le lui concédons parce que les organisations faitières des commerçants interpellent la municipalité pour dire : +nous n’arrivons plus, nous, à payer nos taxes (…) » du fait des « +étrangers qui vendent à la sauvette dans les rues, nous piquent les clients et donc ça impacte négativement sur leur économie et cela il faut que ça cesse+ », a-t-il poursuivi.

Les solutions ne seront « pas uniquement de chasser les uns et les autres mais il faut des alternatives, parce que ce qui est évident, et cela nous n’avons pas manqué de le souligner, c’est que les Sénégalais ne resteront pas à Madrid pour son beau climat ou pour ses beaux bâtiments ».

« Ils y resteront parce qu’ils pourront y gagner leur vie. Et si jamais ils sont sûrs qu’ils n’y gagneront plus leur vie, ils vont migrer encore pour aller chercher ailleurs, et donc le maire l’a très bien compris », a conclu Sory Kaba.

BK/ASB

Related Articles

Laisser un commentaire

Close