Rencontre avec Matar Bâ : Les lutteurs maintiennent leur position

La rencontre entre l’association des lutteurs que dirige Khadim Gadiaga et le ministre des Sports, Matar Bâ, s’est tenue ce lundi 14 mai 2018. Mais, les négociations pour un dénouement de la crise n’ont pas abouti. Au sortir de leur audience, les lutteurs continuer de camper sur leurs positions. « Dans notre mémorandum, il y a les problèmes des assurances, la mise en place d’une fédération en lieu et place du Cng (Comité national de gestion) de la lutte », liste Khadim Gadiaga, entre autres points de revendications.

Gris Bordeaux qui dénonce une « dictature » des dirigeants du Cng à travers les ponctions sur les reliquats des lutteurs, réclame qu’on respecte leurs « droits ». « On en a marre. Il faut que cela cesse », scande le Tigre de Fass, face aux journalistes.

Les éclairages du ministre des Sports

« On va vers des concertations qui vont prendre en charge les préoccupations des acteurs de la lutte. On va s’accorder sur des points parce que sans règlements, il n’y a pas d’activités du tout. Dans le mémorandum, ils ont parlé de fédération. Je leur ai dit qu’une fédération est un processus. Ce sont des textes qui vont s’imposer mais ce sont des textes qui vont changer radicalement la manière de faire. Ils ont parlé de coupure, ils ont parlé de sanctions. Quand j’ai été interpellé par l’un d’eux sur la suspension de Lac de Guiers, je leur ai dit ‘n’attendez pas que je réponde’. Parce que, même si j’étais le président du Cng, il n’y aurait pas de réaction immédiate ».

Malgré les assurances de l’autorité de tutelle, les lutteurs promettent de poursuivre leur plan d’actions si leurs revendications ne sont pas satisfaites. Affaire à suivre.

Related Articles

Laisser un commentaire

Close