Après la mort de Mouhamadou Fallou Sène : Les affrontements reprennent ce matin dans les universités

Les étudiants continuent de manifester leur mécontentement suite à la mort de Mouhamadou Fallou Sène. On note des affrontements entre policiers et étudiants à Dakar, et Ziguinchor, tandis qu’à Bambey et à Thiès, les étudiants manifestent pacifiquement… A pathar, village natal de Mouhamed Fallou Sène, les populations ont barré la route.

Le corps de Mouhamadou Fallou Sène transféré tôt ce matin à Diourbel

Ayant appris que le corps de Mouhamadou Fallou Sène est transféré à Diourbel, tôt ce matin, ses parents et les étudiants venus pour la levée du corps ont exprimé leur colère à la presse. “Nous avons voyagé la nuit pour récupérer le corps mais voilà, on nous apprend sur place à que le corps est transféré tôt ce matin à Diourbel. On aurait dû nous alerter pour éviter ces désagréments. Pourquoi, le ministre de l’Intérieur ne nous a pas avertis ?”, regrette Ibrahima Seck un parent de Mouhamed Fallou Sène qui exige des autorités le certificat de genre de mort et les résultats de l’autopsie avant son enterrement.

Selon une source citée par la RFM, c’est pour faciliter la levée du corps qu’il est transféré tôt ce matin à Diourbel.

A Pathar, village natal de Mouhamadou Fallou Sène, les populations sont sorties pour barrer la route.

Affrontements entre policiers et étudiants à l’Ucad

Depuis l’annonce du décès de Mouhamadou Fallou Sène, hier, les étudiants de l’UCAD ont violemment manifesté et ont mis l’avenue Cheikh Anta Diop sens dessus dessous.

Ce matin encore, les affrontements ont repris entre forces de l’ordre fortement mobilisées et les étudiants. Cette avenue très fréquentée en jour ouvrable reste inaccessible aux usagers. Les étudiants l’ont tout simplement barré avec des branches d’arbres, de grosses pierres et brûlé des pneus et l’ont transformé en champ de bataille. Ils jettent des pierres aux policiers qui ripostent avec des gaz lacrymogènes.  Parfois on assiste à des courses poursuites…

Même scénario à Ziguinchor

Les étudiants de l’Université Assane Seck de Ziguinchor sont en train de manifester à l’instant et font face aux policiers. Non contents de déloger les établissements scolaires, les étudiants de l’Université Assane Seck (UAS) de Ziguinchor se sont même attaqués à certains édifices publics.

L’atmosphère est irrespirable à cause de la fumée de gaz lacrymogène. L’on apprend que plusieurs élèves sont tombés en syncope après avoir inhalé la fumée de gaz de lacrymogène et qu’une trentaine d’étudiants sont arrêtés et conduits au commissariat de Ziguinchor.

Manifestations pacifiques à Thiès et Bambey

Contrairement à Dakar et à Ziguinchor, les étudiants des Universités de Thiès et de Bambey ont manifesté pacifiquement.

Ils ont profité pour dénoncer le retard de paiement des bourses qui est toujours à l’origine de la frustration des étudiants.

A l’Université Gaston Berger de Saint Louis, les étudiants sont en assemblée générale

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close