Affaire Fallou Séne: le procureur confirme la thèse de la mort par balle

Dès l’annonce du décès de l’étudiant Fallou Sène tué le 15 mai dernier lors des affrontements opposant les étudiants de l’Université Gaston Berger (Ugb) aux gendarmes, le procureur du tribunal de grande instance de Saint-Louis s’est autosaisi. Selon Ibrahima Ndoye qui en fait la déclaration à la presse ce mercredi, les conclusions du certificat de genre de mort délivré par le médecin de l’hôpital régional de Saint-Louis font état “d’une mort dont les causes n’ont pas encore été déterminées”. Tout en précisant que la victime présentait “une plaie au niveau du bassin”, causée par arme à feu.

Face à ces informations incomplètes et insuffisantes, le procureur de Saint-Louis a adressé une réquisition à un médecin légiste à l’hôpital Le Dantec pour qu’une autopsie “en bonne et due forme” soit faite. Et Ibrahima Ndoye d’informer que les conclusions du premier médecin ont été confirmées per le légiste. Les conclusions de l’autopsie révèlent, selon le proc’ “l’existence d’une plaie pelvienne avec des lésions viscérales, une rupture des vaisseaux iliaques primitifs gauches et une hémorragie de grande abondance causée par une blessure par arme à feu”. 

Pour ce faire, le représentant du ministère public, rappelant la vocation qui l’anime, promet de tout mettre en œuvre pour que le coupable soit identifié. Des auditions ont été faites afin de recueillir des éléments essentiels à l’avancée de l’enquête. A en croire Ibrahima Ndoye, aucune piste ne sera négligée et tous les membres de l’escadron territorial qui étaient dépêchés au niveau de l’Ugb seront entendus. D’ailleurs, tient-il à préciser, bon nombre d’entre eux le sont déjà. Et que l’enquête sera bientôt bouclée. 
Cependant, il est important d’apporter des précisions sur la nature de l’affaire et pour cause. Si le coupable est un gendarme, le procureur du tribunal de grande instance de Saint-Louis informe que le dossier sera transmis au procureur de la République du fait du caractère militaire de l’affaire. Mais aussi, parce que la seule juridiction militaire qui existe au Sénégal se trouve à Dakar.

Ibrahima Ndoye qui tient à rassurer la communauté estudiantine ainsi que la famille du défunt rappelle qu’aucune piste ne sera négligée et que la lumière sur cette enquête sera faite. 

(Source: actusen)

Related Articles

Laisser un commentaire

Close