Usage collectif de drogue: Trois Djiboutiens arrêtés par la police

Trois étudiants ressortissants de Djibouti ont été pris dans les mailles des hommes du Commissaire Séne de la police de Dieupeul. Ils ont été surpris en train de fumer rageusement des joints sur un banc public situé en face de l’Église les Martyrs d’Ouganda. A la vue de la voiture de patrouille de la Brigade de recherches des limiers de Dieupeul, les mises en cause ont tenté de se débarrasser de la drogue qu’ils détenaient par devers eux. Mais c’était mal connaître les teigneux flics qui étaient déterminés à leurs mettre la main dessus. Ces derniers avaient été attiré par une odeur âcre de chanvre indien en provenance du banc où ils étaient assis. Sans désemparer,  les étudiants Djiboutiens adeptes de « l’herbe qui tue » ont été embarqué dans le panier à salade et conduits manu militari au poste de police pour les besoins de l’enquete. Soumis au feu roulant des agents interpellateurs, ils ont catégoriquement nié les faits qui leurs sont reprochés. A les en croire, la drogue qui se trouvait sous leurs pieds au moment de leur interpellation, n’est pas leur propriété. Ses explications n’ont pas du tout convaincu les enquêteurs. C’est la raison pour laquelle, au terme de leur interrogatoire sur procès-verbal, ils ont été écroué avant d’être déféré au parquet. Et ce, pour les faits de détention et d’usage collectif de chanvre indien. 

[SIaka NDONG|

Related Articles

Laisser un commentaire

Close