Révision code électoral: démmarage imminent des travaux

Les députés de l’Assemblée nationale convoqués ce lundi pour l’examen du projet de loi portant révision du code électoral, notamment sur les modalités d’application du système du parrainage, sont en train de s’installer, dans une ambiance bon enfant, en vue du démarrage dans quelques minutes de la session.

Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, qui doit défendre ce projet de loi, est arrivé peu avant 10 heures en compagnie de ses collaborateurs.

 

En attendant l’arrivée du président de l’Assemblée, Moustapha Niasse, pour l’ouverture de la session, les élus (des partis du pouvoir comme de l’opposition) échangent des amabilités pour rester dans l’ambiance de la fête de Korité (Eid el kébir), célébrée vendredi dernier.

 

Le projet de loi qui leur est soumis intègre notamment le système de parrainage exigeant à chaque candidat à la présidentielle de recueillir au moins 0,8% de signatures des personnes inscrites sur le fichier électoral, soit un peu moins de 65.000 signatures.

 

Cette loi a été adoptée, le 19 avril dernier par la majorité des élus, lors d’une houleuse séance, marquée par le refus de l’opposition de prendre part au vote final, au motif que la majorité parlementaire veut donner au président Macky Sall les moyens d’écarter ses potentiels adversaires de la présidentielle du 24 février 2019.

 

Lors de cette session, un important dispositif sécuritaire avait été déployé tout autour de l’édifice de l’Assemblée nationale et sur les axes y menant. Pour aujourd’hui, un dispositif plus allégé est de mise.

 

Il y a une semaine, en Conseil des ministres, le président Macky Sall avait rappelé l’audience qu’il avait accordée aux membres de la de la Commission ad hoc du processus électoral, avant de les féliciter pour le « travail accompli et l’esprit d’ouverture et de dialogue » dont ils ont fait montre. Le chef de l’Etat n’a pas manqué de relever le « consensus sur les points majeurs » ayant prévalu dans leurs « conclusions ».

 

Partant de là, il a demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour l’examen, dans les meilleurs délais, par l’Assemblée nationale, du projet de loi portant révision du Code électoral, adopté à l’issue du Conseil des ministres.

Related Articles

Laisser un commentaire

Close