Sicap-Liberté: la police fait tomber le gang à la motocyclette

Les sieurs Rawane Dièye et Ndiaga Guèye ont été pris dans les filets des hommes du Commissaire Sène de la police de Dieuppeul. Ces caïds qui étaient des spécialistes du vol à l’arrachée ont été capturé le jour même de la Korité par les redoutables éléments de la Brigade de recherches et d’intervention dudit Commissariat. Ces individus avaient l’habitude de circuler à bord d’un scooter pour commettre leur forfait au niveau des grandes artères de la capitale notamment dans la zone de la Contre Liberté. Leur cible favorite était la gente féminine. Mais comme toute chose a une fin, ils ont été coincés à hauteur de l’ancien site du cinéma Liberté. Et ce, après qu’ils aient agressé une restauratrice qui rentrait tranquillement chez elle après une journée de dure labeure. Le gang a emporté avec lui son sac à main qui contenait un téléphone portable de marque et la modique somme de 7500 Cfa avant de s’enfuire à toute allure. Malheureusement pour eux, un motocycliste qui était témoin des faits s’est lancé à leur poursuite. Ayant senti qu’ils étaient suivis, les filous ont tenté de se faufiler entre les automobilistes pour essayer de disparaître dans la nature. C’est à cet instant précis que les agresseurs ont été heurté par un taxi urbain alerté par des cris stridents. Sur ces entrefaites, la moto des agresseurs s’est renversée sur la chaussée. L’engin supportait trois individus. Mais l’un d’entre eux, un certain Petit a réussi à prendre ses jambes à son cou. Quand aux autres éléments de la bande, ils ont terminé leur soirée en captivité au niveau de la chambre de sûreté du poste de police de Dieuppeul. Entendus sur procès-verbal au lendemain de leur mésaventure, ils ont reconnu sans ambages les faits qui leurs sont reprochés. Dans la foulée, les mis en cause ont révélé qu’avant de s’en prendre à leur dernière victime à hauteur de la Sicap-Liberté 1, ils avaient agressé deux dames dont une Blanche respectivement au niveau du Rond-Point de la Boulangerie Jaune et au croisement de Cambérème. Fouillés à corps, les enquêteurs ont trouvé par devers eux qu’un téléphone portable de marque Samsung. Bousculés de questions à l’enquête préliminaire, ils ont déclaré que le reste du butin a été emporté par le fugitif. Au vu des indices graves et concordants de nature à motiver leur inculpation pour les faits de vols multiples avec violence commis la nuit avec usage de moyens de locomotion, ils ont été écroué avant d’etre déféré au parquet du Procureur.

[SIaka NDONG]

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Close