Fraude au Bac 2017: l’ex proviseur du lycée de Kahone risque 5 ans de prison ferme

Quelque 39 individus accusés d'association de malfaiteurs et de fraude aux examens et concours comparaissaient ce jeudi en audience spéciale au niveau du Tribunal de Grande Instance de Dakar  (Tgi). Au cours de ce procès, le représentant du ministère public n'a pas été du tout tendre avec les prévenus.

Dans son réquisitoire de feu, le procureur a demandé au juge Magued Diop de maintenir tous les prévenus dans les liens de la détention. Dans ses effets de manches, le maître des poursuites a été particulièrement sévère à l’encontre du sieur Mamadou Djiby Dia. Il a requis contre ce dernier qui était le Proviseur du lycée de Kahone au moment des faits, une peine d’emprisonnement de 5 ans ferme. Dans la foulée, le proviseur indélicat risque de ne plus exercer le métier d’enseignant pour une durée de 10 ans. Celui-ci considéré comme le cerveau de cette vaste entreprise de fraude avait été perdu par la dame Fatou Bakhoum à qui il avait vendu des épreuves de français, d’histoire-géo et d’anglais moyennant  la somme de 30 000 Cfa. Cette dernière à son tour a photocopié lesdites épreuves pour ensuite les revendre comme de petits mains. Sur ces entrefaites, plusieurs élèves moyennant des espèces sonnantes et trébuchantes ont pu se procurer les fameux sujets. Bousculé de questions à la barre, le proviseur de Kahone a craqué en balançant un certain Mamadou Thiam, agent à l’Office du Bac comme étant celui qui lui avait remis les épreuves. Les autres prévenus qui se sont relayés au prétoire, ont tous reconnu les faits qui leurs sont reprochés seul un d’entre eux, un prof de français du nom d’Abdoulaye Ndour. A l’en croire, il n’a rien à voir dans cette affaire qui avait défrayé la chronique en son temps. Dans sa plaidoirie,  la défense a plaidé l’acquittement des prévenus non sans pointer un doigt accusateur en direction du ministère de l’enseignement supérieur. Pour le pool d’avocats des prévenus, ce sont les organisateurs du Bac 2017 qui sont en réalité les principaux fautifs dans cette affaire. Les prévenus qui sont pour la plus part d’entre eux en détention préventive depuis plus d’un an seront finalement fixés sur leur sort le 12 juillet prochain.

[SIaka NDONG]

Related Articles

Laisser un commentaire

Close