Cledor Sène: “Quand on est fils de Abdoulaye Wade, on ne peut pas être courageux”

Cledor Sène: “Quand on est fils de Abdoulaye Wade, on ne peut pas être courageux”

« Je n’ai jamais acheté la carte du Pds…« , ce sont là les éclaircissements de Cledor Sène, lors d’une émission qu’il a bien voulu consacrer à Senego. Entretien qui sera diffusée bientôt sur votre site. Il s’est prononcé sur la dernière sortie de Karim Wade et son éventuel retour, dans les prochaines semaines au Sénégal.

« Beaucoup pense que je suis du Pds… Je n’ai jamais acheté de carte d’aucun parti politique…« , précise Cledor au micro de senego. « Nous étions comme le mouvement ‘Y en a marre’ (…) Et à cette époque, nous avions des relations directes avec Abdoulaye Wade qui, à notre sortie de prison, voulait nous rencontrer (…) Je n’ai jamais acheté de carte d’aucun parti politique« , persiste-t-il. La raison, il veut être libre de ses pensées, de sa parole et de ses actes… « Car dans un parti, si tu es en contradiction avec les membres, ils t’écartent…« , précise Cledor Sène.

Sur le retour de Karim Wade, notre invité dit ne pas être aussi proche de ce dernier pour se prononcer sur la question. Toutefois, analysant la situation, il estime que Wade-fils a des défis à relever. « Juste après le départ de son père de la tête du pays, ils ont accusé Karim d’avoir volé 600 voitures, dans un pays où les forces de l’ordre sont très compétentes. Avec une certaine presse qui a relayé l’information.
Une situation très dure pour un père. Et si j’étais Karim Wade, j’allais rentrer au bercail et me battre pour mon honneur. Par la suite ils l’ont traîné dans la boue, ils l’ont même blessé lors de son procès (…) Cela n’a pas suffit, ils ont confisqué la maison de son père, et même les bijoux de sa femme, héritage de ses enfants qu’ils ont confisqué à la Caisse de dépôt et de consignation gérée par Alioune Sall…« , rappelle Cledor Sène.

A cet effet, il considère que Karim Wade a un combat politique à mener, un combat qu’il doit honorer. « Quand on est fils de Abdoulaye Wade, on ne peut ne pas être courageux (…) Je suis convaincu que le moment venu il reviendra au Sénégal pour se battre comme il le faut…, vu les mouvements de soutiens qui sont derrière lui…« , donnant l’exemple de la Côte d’Ivoire, avec Alassane Ouatara qui bénéficiait du soutien international et qui a imposé un rapport de force à Gbagbo, lui valant aujourd’hui d’être président.

« Il faut que Karim vienne imprimer le rapport de force qu’il faut (…) C’est la seule manière qu’il a pour faire reculer le pouvoir (…) Mais s’il ne se bat pas, il n’aura rien…« , selon Cledor Sène.

Le Projet de loi sur le parrainage voté à l’Assemblée nationale, la sortie de Idrissa Seck, la polémique sur le pétrole et le gaz au Sénégal, le dialogue national, entre autres sujets ont été débattus avec notre invité. Senego vous donne rendez-vous bientôt pour la diffusion de l’émission avec Cledor Sène.

Related Articles

Laisser un commentaire

Close