Liberté 2: un vigile surpris en train de sodomiser un viel homme (Par Siaka Ndong)

Le vigile I. Guéye a des soucis à se faire. Il a été surpris par un noctambule entrain d'entretenir des relations sexuelles avec un homme d'un certain âge.

Les faits se sont déroulés dans la nuit du 30 juin au 1er juillet dernier. C’était vers les coups de trois heures du matin dans les jardins publics de Liberté 2. Le témoin de cette scène insolite le nommé M. Dia a aussitôt crié de toutes ses forces pour alerter les quelques  rares passants qui se pavanaient encore à cette heure tardive de la nuit. Mais à sa grande surprise, les deux pédés… et le mot est lâché, au lieu de prendre la poudre d’escampette, se sont rués sur lui en tentant de lui faire sa fête. Sans désemparer, le fameux témoin s’est sauver pour ne pas passer un sale quart d’heure entre les mains de ces potentiels bourreaux. Dans sa fuite en avant, M. Dia estime avoir perdu son sac qui contenait des effets divers dont un téléphone portable de même que des numéraires d’une valeur de 28.000 Cfa. Après avoir échappé à ses poursuivants, il est allé se plaindre à la police de Dieuppeul. Ordre a été donné dans la foulée aux redoutables éléments de la Brigade de recherches dudit Commissariat qui était en patrouille dans le secteur de retrouver et conduire manu-militari  les mis en cause au poste de police. De retour de mission, les flics désignés pour cette opération ont réussi à mettre la main sur le sieur I. Guéye. Son partenaire d’un soir avec qui il s’adonnait en plein air à des actes de contre-nature,  s’est tout simplement volatilisé pour se soustraire à l’action de la police. Bousculé de questions, I. Guéye s’est présenté aux policiers-enquêteurs comme un vigile qui est sans domicile fixe. Pour espérer se tirer d’affaires, il a opté pour la dénégation systématique comme moyen de défense en niant les faits qui lui sont reprochés. A l’en croire, il était en train de prendre de l’air quand des individus qui se sont présentés à lui comme étant des policiers l’ont interpellé avant de le jeter dans le panier à salade. Il a toutefois reconnu lors de son interrogatoire sur procès-verbal, qu’il avait l’habitude de regarder des vidéos Gay sur son téléphone portable. Au vu des indices graves et concordants de nature à motiver son inculpation pour les faits d’actes de contre-nature, il a été écroué. Au terme de son délai légal de garde-à-vue dans les locaux de la police de Dieuppeul, le quidam a été déféré hier au parquet du Procureur.

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Close