PRÉSIDENTIELLE-2019 LE PDS S’ACCROCHE À KARIM

« Macky Sall nous a déclarés la guerre, il nous trouvera sur son chemin. La riposte sera proportionnelle à l’attaque. » C’est la menace brandie, ce mardi en conférence de presse, par le coordonnateur du Pds, Oumar Sarr, en réponse au rejet de la demande d’inscription de Karim Wade sur les listes électorales.

Le responsable libéral fait savoir que son parti « n’acceptera pas qu’une élection soit organisée sans son candidat désigné, Karim Meïssa Wade ». Il accuse Macky Sall de poser des actes de nature à plonger le Sénégal dans un chaos politique et une crise électorale sans précédent.

Oumar Sarr clame que Karim Wade jouit de tous ses droits civils, civiques et de famille. Qu’il réunit toutes les conditions de l’article 28 de notre Constitution pour participer à la prochaine élection présidentielle. C’est pourquoi, dit-il, le Pds et Karim Wade continuent sereinement de préparer l’élection présidentielle du 24 février 2019.

Le numéro 2 du Pds appelle à la mobilisation : « Le Pds appelle tous les Sénégalais attachés aux valeurs de démocratie, à la restauration de l’État de droit et au droit du peuple sénégalais de se choisir librement ses dirigeants et de prendre en main son propre destin, à se mobiliser fortement pour un succès éclatant des manifestations que l’opposition organise le 13 juillet 2018. »

Ces manifestations, souligne Oumar Sarr, doivent être le début d’une résistance contre Macky Sall et son « régime de dictature ».

Le Pds a encore exigé que l’élection présidentielle soit organisée par une institution autonome dirigée par une personnalité consensuelle. Omar Sarr et ses frères demandent aussi la libération du maire de Dakar Khalifa Sall qui, selon eux, est détenu arbitrairement.

Auteur: Aliou DIOUF – Seneweb.com

Related Articles

Laisser un commentaire

Close