La grosse bourde des avocats de Khalifa Sall (Par Amadou DIOUF)

Les avocats de Khalifa Sall ont-ils mis la charrue avant les bœufs ? Tout porte à le croire.

 

En effet, les conseils du maire de Dakar croyaient tenir le Graal avec la décision de la Cour de justice de la CEDEAO condamnant l’État du Sénégal. Sauf qu’il n’ont pas pris la peine de se procureur cette décision de la Cour se contentant d’un extrait du plumitif.

 

Une erreur qui a fondé le juge de la Cour d’Appel de Dakar, Demba Kandji, à affirmer qu’il n’existe dans le dossier aucun document provenant de la CEDEAO. Estimant que l’extrait à lui servi, au cours de l’audience, ne saurait suffire pour renvoyer une nouvelle fois le procès ainsi que les avocats de Khalifa Sall l’ont demandé. « Dans le dossier que j’ai, il n’existe pas de mot CEDEAO. Les règles de procédures nous astreignent de rester dans l’ambiance du dossier. Je ne connais pas encore de dossier de la CEDEAO, rien ne me prouve que ce dossier existe. Qu’on ne nous accuse pas de procès du Diable. Je suis juge, je suis l’ambiance d’un dossier dans lequel il n’y a pas cet arrêt », a souligné fermement le juge Kandji.

 

La défense avait, effectivement, demandé le renvoi du procès en attendant de pouvoir disposer de la décision de la Cour de justice de la CEDEAO. Mais le stratagème des avocats du maire de Dakar n’a pas prospéré cette fois-ci. Ils avaient, il faut le dire, réussi à obtenir le renvoi de la première audience du procès en Appel de leur client avec le secret dessein d’attendre que la CEDEAO rende sa décision. Seulement, ils auraient dû avoir par devers eux ladite décision en venant au procès.

 

Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude.

 

(Source:ANN)

Related Articles

Laisser un commentaire

Close