Fraude au Bac 2017: Le proviseur du lycée de Kahone prend 5 ans ferme

Le verdict dans l’affaire de la fraude au Bac de l’année dernière est tombé hier raid comme un couperet. Le juge correctionnel n’a pas été du tout tendre avec les prévenus notamment avec le proviseur du lycée de Kahone. Djibril Dia, c’est son nom, a écopé d’une peine ferme de 5 ans d’emprisonnement assorti d’une amende de 500.000 Cfa. Dans la foulée, un prof de français repondant au nom d’Abdoulaye Ndour a pris 2 ans ferme. Il doit payer une amende de 18 millions Cfa. Le tribunal a également ordonné la confiscation de tous ses biens. Les autres prévenus composés essentiellement d’élèves et d’étudiants ont été condamné à des peines avec sursis variant de 6 à 2 ans de prison. Parmi les prévenus, seule une l’a échappé belle. Il s’agit de Marie Agel Diatta. Elle a été tout simplement renvoyée des fins de la poursuite, sans peine ni dépens. Le proviseur du lycée de Kahone  considéré comme le cerveau de cette vaste entreprise de fraude avait été perdu, on se le rappelle, par la dame Fatou Bakhoum à qui il avait vendu des épreuves de français, d’histoire-géo et d’anglais moyennant  la somme de 30 000 Cfa. Cette dernière à son tour avait photocopié lesdites épreuves pour ensuite les revendre comme de petits pains. Sur ces entrefaites, plusieurs élèves moyennant des espèces sonnantes et trébuchantes avaient pu se procurer les fameux sujets. Malheureusement, le pot aux roses a été découvert entre temps. La police mise à contribution avait procédé à des arrestations tous azimuts.Ainsi, après plusieurs mois de procédure, les prévenus qui étaient poursuivis pour les faits d’association de malfaiteurs et de fraude aux examens et concours, sont désormais fixés sur leur sort. 

Par Siaka NDONG

Related Articles

Laisser un commentaire

Close