La Chine, plus grand investisseur du Plan Sénégal Emergent (ambassadeur)

Zhang Xun, ambassadeur de la Chine au Sénégal a annoncé, vendredi à Dakar, que son pays trône en tête du classement des investisseurs dans le cadre des projets du Plan Sénégal Emergent (PSE), avec un financement total de 884 milliards F CFA.

Faisant le point sur les relations commerciales entre le Sénégal et son pays, Zhang Xun a fait savoir que « la Chine est le plus grand investisseur étranger du Plan Sénégal Emergent (PSE) avec 884 milliards F CFA » injectés ces cinq dernières années.

Il animait, dans la capitale sénégalaise, un point de presse pour évoquer les grands axes de la visite que va effectuer XI Jinping, président de la République populaire de Chine, à Dakar du 21 au 22 juillet 2018.

Selon le diplomate chinois, il s’agit « de la première visite au Sénégal d’un président chinois depuis 9 ans, mais aussi du premier voyage officiel de XI Jinping depuis sa réélection » en mars dernier.

Parmi les « projets structurants » financés par l’Etat chinois, l’on peut citer « les autoroutes Diass-Touba, AIBD-Thiès et AIBD-Mbour, la construction de forages et du pont de Foundiougne. En 2017, la Chine a importé, pour une valeur de 84, 3 milliards F CFA, des produits sénégalais composés essentiellement de l’arachide et des produits halieutiques ».

A travers la visite du Chef de l’Etat chinois, quatre objectifs principaux sont visés, à savoir la solidification de la relation politique sino-sénégalaise, le renforcement de la coopération bilatérale, la promotion d’une coordination plus étroite dans les affaires internationales et la stimulation de la coopération entre la Chine et les pays africains grâce au rôle important joué par le Sénégal dans la sous-région.

En terre sénégalaise, le président de la République populaire de Chine, accompagné d’une forte délégation dont quatre dirigeants ayant un rang de vice-président, aura à s’entretenir avec son homologue sénégalais « sur le partenariat de coopération stratégique global sino-sénégalais, les relations sino-africaines, le Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine ainsi que les questions d’intérêt commun », a renseigné l’ambassadeur.

Il a aussi indiqué que les deux pays « comptent renforcer leurs consultations sur des questions internationales comme la réforme du Conseil de sécurité de l’Organisation des nations unies (ONU), la préservation de l’ordre international du libre-échange et la lutte contre les changements climatiques de manière à émettre un message fort destiné à la communauté internationale pour la construction conjointe de nouvelles relations internationales ».

A ce titre, Zhang Xun s’est prononcé sur le différend qui oppose la Chine aux Etats-Unis en déclarant : « Nous ne souhaitons pas voir les divergences se transformer en conflit encore moins en guerre commerciale, car celle-ci n’apporte rien de bon à aucun pays ». Mais plus que jamais, il réaffirme l’opposition de la Chine « à l’unilatéralisme et au protectionnisme en matière commerciale » avant de soutenir que l’Empire du Milieu va « toujours contre-attaquer lorsque ses intérêts sont traités de façon injuste ».

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Close