Bac 2018: 127 candidats exclus (ministre)

Cent vingt-sept (127) candidats ont été exclus de la session 2018 du baccalauréat sénégalais pour avoir enfreint à la mesure contre le port et l’usage du téléphone portable dans les centres d’examen, a renseigné le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation dans un communiqué parvenu lundi à Dakarhebdo.com.

Ces incidents sont survenus lors de l’épreuve de philosophie du baccalauréat général, avec « un (1) candidat du centre CEM Martin Luther King (Dakar), un (1) du centre Lycée de NdouloumadjiFounebe (Matam, nord), un (1) du centre lycée de Koumpentoum (Tambacounda, est) et cent vingt-quatre (124) candidats du centre lycée Ahmadou Ndack Seck (Thiès, 70 km de Dakar) » qui ont été pris la main dans le sac.

Et pour le baccalauréat technique, « un (1) candidat du centre lycée technique industriel Maurice Delafosse (Dakar), un (1) candidat du centre Collège Saint Michel (Dakar) et trois (3) candidats du lycée technique et d’enseignement professionnel de Thiès (Thiès) » ont été épinglés.

« Tous les candidats concernés ont fait l’objet de rapports circonstanciés et leurs dossiers introduits dans le circuit du conseil de discipline de l’Université Cheikh Anta Diop, seule habilitée par la loi en cette matière. En application du règlement en vigueur, ces candidats sont exclus de la présente session d’examen », a déclaré le directeur de l’Office du Baccalauréat, Sossé Ndiaye, signant le communiqué.

Il a ajouté que « cette mesure conservatoire restera en vigueur durant la période d’attente du verdict du conseil de discipline ».

La session normale de l’examen du baccalauréat 2018 a débuté le 6 juin avec les compositions en épreuves facultatives. Par la suite, les épreuves d’éducation physique et sportive ont été organisées du 20 au 30 juin et l’anticipée de philosophie a eu lieu le 29 juin, en attendant le restant des épreuves programmés au courant de ce mois.

L’examen du baccalauréat des séries G, T1 et T2, communément appelé baccalauréat technique, s’est quant à lui déroulé du 02 au 12 juillet 2018.

En dehors des incidents susmentionnés, « l’ensemble de ces activités se sont déroulées dans de bonnes conditions », a assuré le directeur de l’Office du Bac.

La dernière organisation du baccalauréat a été émaillée par une série de fuites sur certaines épreuves de l’examen.

Des élèves et des professeurs ont été inculpés et arrêtés. Et un des enseignants, jugé la semaine dernière par le tribunal de Dakar, a écopé de 5 ans de prison ferme avec la confiscation de ses biens.

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Close