Trafic de drogue dure: le lutteur Saloum Saloum fixé sur son sort ce mardi (Par Siaka Ndong)

Le lutteur de l’écurie « Sakou Xam-Xam » de Niary Tally qui croupit en détention préventive depuis 4 ans risque 5 ans de prison ferme. Le bonhomme avait été appréhendé, on se le rapelle, dans la nuit du 8 au 9 novembre 2014 par les éléments de la Section opérationnelle de l’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (Orctis) en possession de quatre Képas d’héroïne. Il a fallut l’arrestation de deux de ses acolytes dans le populeux quartier de Grand-Yoff, en l’occurrence les sieurs Pape Gora Diouf  et Adama Sylla, pour que le lutteur de l’écurie « Sakou Xam-Xam » tombe dans les mailles de la police. Lors de son arrestation, il avait opposé une farouche résistance aux policiers venus l’interpeller. Mais, finalement le lutteur avait été maitrisé par les flics et contraint à coopérer, afin de mettre hors d’état de nuire, les autres éléments de sa bande qui s’activaient dans un intense trafic de drogue  dans le secteur de Grand-Yoff et de Liberté VI. A l’enquête préliminaire, le lutteur qui avait senti l’étau se resserre contre lui, avait fourni des informations précieuses qui avaient permis aux agents de l’Ocrtis d’aller cueillir le nommé Massiré Sylla  et un nigérian du nom d’Emanuel Chika Abogu. Après plusieurs années de procédures, Saloum Saloum est aujourd’hui poursuivi devant la Chambre criminelle de Dakar en même temps que ses co-accusés pour les faits de détention et trafic de quelque 7,50 g d’héroïne et 125 g de chanvre indien. Contre toute attente, il s’est rétracté à la barre de cette juridiction de jugement en récusant toute implication dans cette affaire. Hors à l’enquêtepréliminaire, il était passé à table. Toutefois, cette volte-face n’a pas eu l’effet escompté, puis que le maître des poursuites a requis 12 ans de travaux forcés contre ses compagnons d’infortune. Le procureur avait aussi demandé au Tribunal de condamner tout ce beau monde à payer une amende correspondant au triple de la valeur de la drogue saisie. Dans la foulée, un mandat d’arrêt a été décerné contre le sieur Massiga Penda Gaye Sylla qui court toujours. La défense avait plaidé  l’acquittement pour délit non constitués. Verdict, demain mardi 17 juillet 2018.

Related Articles

Laisser un commentaire

Close