Grand-Dakar: le meurtrier d’Ali Diop risque 20 ans de travaux forcés (Par SIaka Ndong)

Le sieur Jean-Pierre Ndiaye a été attrait hier devant la barre de la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Dakar (Tgi). Il était poursuivi devant cette juridiction de jugement pour avoir tué son ami Ali Diop.

Les faits remontent à la date du 2 décembre 2013 dans le populeux quartier de Grand-Dakar. Au cours de cette bagarre, Ali Diop a été mortellement atteint au niveau de la case thoracique . Le mobile de ce crime serait lié à un différend relativement à la modique somme de 1500 Cfa qu’ils devraient se partager. A l’arrivée des sapeurs-pompiers, l’irréparable s’était déjà produit. La victime qui baignait dans son propre sang a été  transporté à l’hôpital général de Grand-Yoff. L’autopsie a révélée qu’elle est décédée des suites d’une hémorragie interne et externe provoquée par une arme blanche pointue, tranchante et longue d’au moins 7cm. Ce qui signifie sans détour que la victime a été tout simplement poignardée. L’enquête rondement menée par la police de Grand-Dakar avait permis d’arrêter le sieur Jean-Pierre Ndiaye. Bousculé de questions, il a reconnu sans ambages les faits qui lui sont reprochés. Toutefois, il a précisé aussi bien à l’enquête préliminaire qu’à l’instruction d’audience que son intention n’était pas de donner la mort à son ami. Dans son réquisitoire, le procureur a balayé d’un revers de la main ces allégations. A l’en croire, les faits devraient être plutôt requalifier en assassinat. C’est la raison pour laquelle, il a demandé au Tribunal de condamner l’accusé à 20 ans de travaux forcés. Selon le maître des poursuites, l’accusé a prémédité son acte. Auparavant, la mère de la victime qui s’est constituée partie civile dans cette affaire a réclamé la rondelette somme de 20 millions Cfa, en guise de dommages et intérêts, pour tous préjudices confondus. Finalement, l’affaire a été mise en délibéré à la date du 7 août prochain.

Related Articles

Laisser un commentaire

Close