Affaire Khalifa Sall: la défense « tape » sur le juge Demba Kandji (Par S. Ndong)

La bataille procédurale entre les différentes parties prenantes au procès en appel de Khalifa Ababacar Sall se poursuit toujours à la salle 4 du Palais de justice Lat Dior de Dakar. Les exceptions soulevées par la défense relativement à l’annulation de la procédure et à l’irrecevabilité de la constitution de l’État dans ce procès, ont été purement et simplement rejetée. Le juge Demba Kandji a décidé de joindre toutes ces exceptions dans le fond, au nom de l’autorité de la chose jugée. La défense a balayé d’un revers de la main ces arguments. Selon Me Doudou Ndoye, le juge Demba Kandji a l’obligation de respecter l’arrêt de la Cour de justice de la Cedeao. A l’en croire, cette Cour supranationale s’est inspirer dans la décision qu’elle a rendu, de notre Code de procédure pénale. C’est la raison pour laquelle, la robe noire estime que l’annulation de toute la procédure s’impose, ne serait-ce qu’en vertu de l’application de l’article 55 du Code de procédure pénale. Ses autres confrères de la défense ont abondé dans le même sens. « Il faut dire que quand un texte est clair on ne l’interprète pas surtout en matière pénale », a notamment souligné Me Bamba Cissé. Dans ses effets de manches, ce dernier a indiqué que dans cette affaire, on ne peut pas contourner l’article 55 du code de procédure pénale. Saisissant la balle au rebond, Me Mbaye Séne de la défense a rappelé que la justice est rendue au nom du peuple sénégalais. « C’est le peuple qui vous a donné beaucoup de prérogatifs. Mais sauf que ce même peuple ne vous donne pas l’autorisation de ne pas appliquer les règles qu’il a fait voter », a-t-il déclaré, s’adressant au juge. Auparavant, les avocats de l’État du Sénégal ont expliqué le bien fondé de leur présence dans ce procès. Cependant, ils ont précisé qu’ils n’étaient pas dans cette cause pour défendre les intérêts de la ville de Dakar. Sous le bénéfice de toutes ces observations, ils ont demandé à la Cour de ne plus autoriser dans ce procès, les avocats qui se sont constitués partie civile dans cette affaire, pour le compte de la Mairie de Dakar. La Cour après avoir écouté toutes les parties pendant plusieurs tours d’horloge, a suspendu l’audience jusqu’à lundi.

Related Articles

Laisser un commentaire

Close