Direct Palais de justice: Khalifa Sall boude son procès (Par Siaka Ndong)

Contre toute attente Khalifa Ababacar Sall a boudé ce matin son procès. Le Maire de Dakar s'est radicalisé en optant pour la politique de la chaise vide. Toutefois, trois de ses co-prévenus se sont prêtés, à la surprise générale, au jeu de questions-réponses de la Cour, violant ainsi les consignes qui avaient été donnés la veille par les avocats de la défense.

Khalifa Sall a brillé ce jeudi matin par son absence à son procès en appel qui se tient depuis trois semaines à la salle 4 du tribunal de grande instance de Dakar. Il a tout simplement fait faux bon à tout le monde, alors qu’il était très attendu au prétoire ce jeudi pour une importante déclaration. Idem pour ses avocats qui protestent depuis hier contre une justice « expeditive ».

Cette nouvelle stratégie de la défense va-t-elle produire les effets escomptés? Mystère et boule de gomme. En tout cas, contre toute attente, trois co-prévenus du député-maire de Dakar dont Mbaye Touré n’ont pas respecté le mot d’ordre de boycotte de ce procès dit de la Caisse d’avance de la Mairie de Dakar.

A contrario, tous les prévenus qui ont été appelé à la barre, parmi lesquels, on peut citer entre autres, Yaya Bodian et Fatou Traoré, n’ont pas daigné piper mot, sans la présence de leurs avocats. Cette nouvelle donne, on se le rappelle, resssemble fort à un remake du procès de Karim Meissa Wade ou encore du Président Hissène Habré.

A signaler tout de même que ce 10ème jour du procès en appel de khalifa Sall a démarré curieusement ce matin avec beaucoup de retard. Les supporters de l’édile de la capitale qui n’ont pas pu voir aujourd’hui leur mentor abscent du Temple de Thémis, sont rentrés tranquillement chez eux, comme ils étaient venus.

A l’audience d’hier qui était particulièrement tendue, ces pro-Khalifa avaient été évacués manu-militari de la salle 4. Et ce, après le rejet de toutes les exeptions de nullités soulevées par la défense. Ils avaient manifesté bruyamment pour marquer leur désapprobation allant même jusqu’à courroucer le juge Demba Kandji qu’ils ont traité de « corrompu ».

Ce dernier qui ne pouvait plus supporter de tels comportements, les avaient chassé sans aucune forme de ménagement, comme des malpropres.

Malgré ce climat délétère, le procès en appel de l’enfant de Grand-Yoff, s’est poursuivi,  advienne que pourra mais sous haute surveillance. Cependant, après plusieurs tours d’horloge, le procès a été suspendu plutôt que d’habitude. Et ce, jusqu’à demain matin.

Related Articles

Laisser un commentaire

Close