Explosion à la mairie de Touba en CDD : Préfet, Commissaire et mara ont détalé comme des lièvres

Explosion à la mairie de Touba en CDD : Préfet, Commissaire et mara ont détalé comme des lièvres

Ce qui s’est passé à la mairie de Touba est hors du commun. Un Préfet qui détale, un maire prêt à passer par une fenêtre, un Commissaire qui se taille à la Usein Bolt, un Commandant de Brigade qui file à la vitesse Grand V, des chefs religieux qui prennent la poudre d’escampette, des journalistes et des agents de la Senelec plus véloces que l’éclair, bref, on aura assisté, hier, à la scène la plus surréaliste, depuis que le Comité départemental de développement préparant le Grand Magal de Touba a été instauré, rapporte Source A.
Le Comité départemental de développement (Cdd) qui était à pied d’œuvre pour la préparation du Maga de Touba a failli tourner au fiasco à Mbacké. En effet, un impair pour le moins burlesque s’est invité à cette solennité. Pour cause, lorsque le disjoncteur de la boite électrique centrale du bâtiment a explosé et que les premières flammes en ont jailli, tout le monde a pris ses jambes à son cou. D’abord, c’est le préfet de Mbacké, Mamadou Lamine Mané, qui s’est taillé le premier. Les Commissaires et Commandant du département, censés veiller sur la sécurité des personnes et des biens, n’ont pas cherché l’explication au ciel, pour savoir l’attitude à adopter. Car, à peine le disjoncteur a-t-il pété que le Préfet et les deux hommes de loi se sont taillés. Laissant derrière eux, leurs képis sur les tables. Mais ce ne sont pas seulement le Préfet, le Commissaire et Commandant qui ont filé à la Usein Bolt. Dans la mesure où les chefs religieux, présents à la salle, n’ont pas cherché à s’accrocher sur les Sourates, Versets du Coran ou « Khassaides » pour dompter les flammes. Ils ont simplement détalé comme des lièvres, pour échapper à la mort. Les journalistes également n’ont pas été en reste. Ils ont abandonné caméras, stylos, bloc-notes, pour se tailler, eux aussi. Dans la foulée, le maire Abdou Mbacké Ndao a oublié ses téléphones cellulaires dans la salle du Cdd. Et le plus cocasse, c’est que la mairie ne dispose pas d’extincteurs fonctionnels.

Assane SEYE-Senegal7

Related Articles

Laisser un commentaire

Close