Parrainage : Le Député Daouda DIA Conteste Macky Et Rejette La Nomination Du Ministre Mamadou TALLA

Le président Macky Sall risque de rater son pari de collecter 3 millions de signatures. La cause, les contestations des délégués choisis pour superviser le parrainage de la mouvance présidentielle. C’est le cas aussi à Kaffrine, où le maire de Koungheul rejette la désignation du député Yaya Sow.

Le poste de délégué régional à Matam pour le parrainage attribué au ministre Mamadou Talla irrite au plus au haut point le député Daouda Dia. Le premier questeur de l’Assemblée nationale rejette catégoriquement cette désignation, selon une source bien informée. «A Matam, cette nomination du ministre Mamadou Talla ne pose pas de problème, mais à Kanel elle ne passe pas du tout, Daouda Dia n’en veut absolument pas», informe notre source. D’ailleurs, le ministre Mamadou Talla se serait rendu au Burkina Faso pour rencontrer Arona Dia, afin qu’il convainc son frère Daouda Dia pour qu’il accepte sa nomination de délégué de la mouvance présidentielle. Mais, pour l’instant, cela n’a rien donné et le questeur campe sur ses positions, toujours d’après notre source.

 

A en croire notre interlocuteur la contestation du délégué de Benno est liée à un problème de leadership et de représentativité entre les deux hommes. Le député Daouda Dia se considère depuis toujours comme le coordonnateur départemental de l’Apr à Kanel. Or, le ministre Mamadou Talla serait l’homme du député Farba Ngom, le tout puissant «griot» du président de la République. Farba Ngom règne en maître sur le département de Kanel. A preuve, selon notre interlocuteur, sur les douze maires que compte le département, dix sont avec lui. Le ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat est natif de la communauté rurale de Sinthiou Bamambé, située dans la moyenne vallée du fleuve Sénégal, à 15 km de Kanel, chef lieu de département. Le député Daouda Dia est de Weendu Bossoyabe et maire de la commune d’Orkediéré. Mais au-delà de la question de leadership,  il y aurait une guerre plus profonde qui oppose les Diaistes et les Ngomistes.

 

Ainsi, le président Macky Sall, candidat à sa propre succession, risque de rater son pari qui est de collecter trois millions de signatures, à cause des contestations des délégués choisis pour superviser le parrainage de la mouvance présidentielle. Car cette querelle de leadership dans le département de Kanel n’est que la face visible du malaise né de la désignation des délégués de la mouvance présidentielle. En effet, le maire de Koungheul, Mayacine Camara, rejette lui aussi le député Yaya Sow, la personne désignée par la mouvance présidentielle pour superviser le parrainage à Kaffrine. «Je ne peux pas accepter la désignation du délégué régional de Kaffrine», assène-t-il. «A mes risques politiques et périls, je me désolidarise de cette décision qui est l’aboutissement de tant d’actes posés que j’ai tus pour préserver un esprit de parti. Je puis affirmer que le maintien de Monsieur Yaya Sow à la tête de la région de Kaffrine m’oblige à arrêter toute collaboration au sein du parti»,poursuit le maire de Koungheul. Très amère, Mayacine Camara martèle : «Je ne fais pas partie de ces hommes qui essaient de saboter quand cela ne les arrange pas.  Pour autant, je regrette de le dire, le chemin ne pourra pas être prolongé en compagnie de ce parti si on m’impose Yaya Sow. Je ne cherche pas d’alliés pour ce combat que j’ai décidé de mener au sein du parti et contre cette désignation. En définitive, je voudrais dire simplement que je ne suis pas content, je suis déçu, frustré au point d’être très dégouté. Je ne puis m’empêcher de rejeter catégoriquement ce délégué. (…) Pour les fiches collectées elles ne seront pas remises au délégué sous l’autorité duquel, je considère que je ne suis même pas un militant de l’Apr, a fortiori un collecteur communal».

 

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Close