Meurtre de Mariama Sagna : «La sortie du procureur est prématurée»

Le procureur de Pikine, Amadou Seydi, a tenu une conférence de presse ce mardi 9 octobre 2018. Au menu : la mort de Mariama Sagna, la militante de Pastef tuée samedi à Keur Massar.

À en croire le chef du parquet, le crime n’a «aucune connotation politique». Mariama Sagna a été violée et tuée par deux charretiers, qui ont par la suite commis un vol sur les lieux du crime.

Cette sortie n’est pas du goût de Me Abdoulaye Tall, un des avocats de la famille et du parti de Mariama Sagna.

«Je suis resté toujours sur ma faim. On n’a pas encore renseigné sur le véritable mobile du crime, a confié l’avocat contacté par SeneWeb. La façon dont Mariama Sarr a été trouvée ne renseigne nullement sur le mobile en tant que tel. On doit attendre la fin de l’enquête parce qu’il peut y avoir une variation dans les déclarations des mis en cause.»

Me Tall ajoute : «On ne peut pas dès l’enquête préliminaire se faire une religion sur une affaire qui n’est pas encore close. En plus, je ne connais pas les conditions dans lesquelles les deux personnes arrêtées ont été entendues.»

L’avocat s’est dit «surpris» que les déclarations des suspects devant les enquêteurs, se retrouvent dans la presse. Il estime toutefois que le procureur est allé vite en besogne.

«Je trouve que la sortie du procureur est prématurée d’autant plus qu’il y a toujours des suspicions vu l’actuel contexte, martèle-t-il. Maintenant, on ne devrait pas se précipiter pour faire des sorties alors que l’enquête n’est toujours pas terminée. Il y a l’enquête préliminaire, la phase de l’instruction et également la phase de jugement. Pourquoi venir nous dire que le mobile n’est pas politique, il est crapuleux ?»

Les avocats de la famille de la défunte, renseigne Me Tall, ne vont pas rester les bras croisés : «Nous allons suivre cette affaire jusqu’au bout et nous allons concourir pour demander à ce que certains actes soient effectués. Si cela nécessite des transports sur les lieux du crime, on le fera. Si cela nécessite l’audition d’autres personnes, nous allons demander cela au juge d’instruction qui sera désigné. Rien n’est exclu. Nous allons suivre cette affaire jusqu’au bout pour que la lanterne des Sénégalais soit éclairée sur les tenants et les aboutissants de ce crime.»

Auteur: – Seneweb.com

Related Articles

Laisser un commentaire

Close